Éducation nationale: début du recrutement par contrat

0
L’opération de recrutement par contrat au niveau des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) a débuté avec l’objectif de pourvoir 11.000 postes.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a annoncé le début d’une opération de recrutement par contrat au niveau des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) pour pourvoir 11.000 postes, auxquels s’ajouteront d’autres postes budgétaires alloués au secteur, tel que stipulé par la loi des finances 2016.

Ce nouveau mode de recrutement, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en application des dispositions de l’arrêt conjoint 7259 en date du 7 octobre 2016 entre le MENFP et le ministère de l’Économie et des Finances, permettra au personnel contractuel de percevoir un salaire mensuel forfaitaire équivalent à celui servi aux enseignants classés au 2ème échelon de l’échelle de rémunération 10, et qui sera prélevé du budget de l’AREF, indique mercredi un communiqué du MENFP.

Les cadres contractuels auront, en outre, droit aux allocations familiales, à l’indemnité de zone, à l’avancement de grade, au reclassement sur la base de l’examen de compétence professionnelle ou au choix, en fonction de l’ancienneté requise, et à un barème de notation et d’évaluation du rendement, poursuit la même source. Ils auront, également, droit à la formation et à la requalification, à des congés administratifs annuels et exceptionnels, au congé pour accomplir le pèlerinage, au congé de maternité et aux aux congés de maladie à court, à moyen et long-termes.

Ils bénéficieront, de même, du droit à la protection sociale, à l’assurance maladie obligatoire et au régime mutuelle de la couverture médicale des fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale, ainsi qu’aux prestations de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation et aux indemnités relatifs aux accidents du travail.

Pour leur part, les cadres contractuels s’engagent à respecter les dispositions et les clauses du contrat, en l’occurrence accomplir leur profession d’enseignement et accepter le lieu d’affectation temporaire pour le reste de l’année 2016-2017, ainsi que le nouvel lieu d’affectation établi par l’Académie organisatrice du concours et respecter l’éthique de la profession, ajoute le communiqué, soulignant que les enseignants sont tenus de se soumettre aux directives et orientations de leur hiérarchie, au secret professionnel et à la non divulgation des données, informations, et documents durant l’exercice de leur fonction.

De même, il leur est interdit d’exercer, durant la période du contrat, une autre fonction ou toute autre activité génératrice de revenu, comme ils sont tenus de respecter le calendrier et les programmes scolaires.

Conditions et formations

Ces obligations portent aussi sur la participation aux opérations de surveillance, de correction des examens scolaires certifiants et d’évaluation des élèves, ainsi qu’aux activités scolaires et Conseils de classe, relève la même source, notant que les cadres contractuels sont appelés à participer aux sessions de formation et de qualification, à subir l’évaluation de la performance professionnelle deux fois par an et l’examen de qualification professionnelle.

Organisé par les AREF, le concours de recrutement par contrat est ouvert aux candidats non-fonctionnaires titulaires d’une licence dans les cycles universitaires d’éducation ou équivalents, notamment dans la spécialité « enseignement » et aux étudiants ayant bénéficié d’un programme de formation des cadres pédagogiques pour exercer la profession d’enseignant, ainsi qu’aux détenteurs d’une licence d’études fondamentales ou une licence professionnelle ou équivalent dans les spécialités requises.

Les candidats admis définitivement et ayant conclu des contrats avec les AREF bénéficieront de formations dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, leur permettant d’exercer durant la première et la deuxième années de leur recrutement, de même qu’ils seront assujettis à deux évaluations durant la première année de leur formation, alors qu’en deuxième année, ils passeront un examen de qualification professionnelle, et en cas de réussite, ils auront droit au renouvellement du contrat, qui sera, par la suite, renouvelé par tacite reconduction chaque année.

Les enseignants contractuels seront soumis à une évaluation tous les huit ans, selon le communiqué, précisant que la contractualisation n’accorde, de quelque manière que ce soit, le droit à l’intégration directe dans la fonction publique.

Le MENFP assure, par ailleurs, qu’il ne ménagera aucun effort pour garantir le droit à l’éducation pour tous les enfants, réussir le système éducatif et développer une interaction créative entre l’enseignant et l’apprenant, selon le communiqué.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :