Retour sur le parcours iconoclaste de Mohamed Choukri

0
Une brochette d’acteurs culturels à la ville du Détroit ont célébré le 13ème anniversaire de la disparition de feu Mohamed Choukri

L’occasion de se remémorer le parcours littéraire iconoclaste d’un romancier hors pair ayant marqué de son empreinte la création contemporaine.

Cette célébration, qui a eu lieu vendredi dernier, est aussi une occasion pour s’arrêter sur la vie littéraire du défunt écrivain et ses contributions colossales pour imposer un genre littéraire, qui bien qu’il ait suscité de nombreuses controverses aussi bien en termes de contenu que de forme, a accordé une nouvelle dimension à la littérature en abordant des sujets rarement approchés par les hommes de plume.

A travers ses romans et récits hors pair, feu Mohamed Choukri a su conquérir le cœur des simples lecteurs mais a su aussi attirer les critiques et les chercheurs, qui voyaient dans ses créations une particularité dans la description de la réalité, en divulguant des questions sociétales « audacieuses » brisant ainsi le silence sur des sujets jadis tabou.

Malgré l’attachement du défunt romancier à la ville de Tanger qui l’a vu grandir, feu Mohamed Choukri jouissait d’une grande notoriété à l’échelle nationale et internationale et a été longtemps considéré comme l’une des figures emblématiques de la littérature marocaine contemporaine ayant contribué à la construction d’un édifice littéraire dépassant les frontières vers un monde cosmopolite. Sa littérature est devenue « une école » distinguée par son talent de narrateur et sa détermination de braver des conditions peu favorables en continuant sur le chemin qu’il s’est tracé, reflétant ainsi sa personnalité « bohémienne ».

Sans doute, le défunt écrivain fût une personne peu ordinaire, mais cela n’a pas empêché ses fans et ses amis à le considérer non seulement comme étant un talent, mais comme un mode littéraire singulier qu’il a inauguré lui-même et qui lui a valu une célébrité et une popularité incomparables tant à l’intérieur qu’à l’étranger.

Malgré l’écoulement de 13 ans depuis sa disparition, Mohamed Choukri dont le nom reste associé à celui de Tanger mérite plus qu’une distinction, puisqu’il a su traduire dans ses récits et romans autobiographiques les frustrations d’une existence malheureuse, sans pour autant tomber dans le misérabilisme et céder à l’amertume, perpétuant son nom dans la mémoire littéraire du Maroc.

La célébration de son anniversaire reste aussi une occasion pour consacrer le principe de la reconnaissance du grand apport littéraire de l’auteur du best-seller « Le pain nu », « Le temps des erreurs », « Le fou des roses », « Zoco chico » et « Paul Bowles, le reclus de Tanger », entres autres.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :