Au Maroc, deux mineures jugées pour homosexualité «innocentées»

0

Accusées de s’être embrassées sur un toit de Marrakech, elles risquaient de la prison. L’affaire a remis sur le devant de la scène la discrimination des minorités sexuelles au Maroc.

Le verdict est tombé. Les deux filles jugées pour homosexualité à Marrakech ont été «innocentées», «elles doivent être remises définitivement à leurs familles», précise le document du tribunal. Dénoncées fin octobre à la police pour un baiser échangé sur un toit de la ville, l’affaire avait mis l’opinion publique marocaine en émoi, choquée du traitement réservé aux deux mineures. Placées en prison, elles avaient finalement été remises en liberté provisoire, dans l’attente de leur procès. Au Maroc, l’homosexualité est condamnée par l’article 489 du code pénal qui criminalise les relations sexuelles entre individus du même sexe, d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison ferme.

Les audiences se sont tenues à huis clos, seulement en présence des familles. Aucune caméra dans les couloirs du tribunal de Marrakech. Des deux jeunes filles, on ne connaît que les prénoms et les âges. Du côté de la défense, les avocats ont dénoncé des PV qui ne rapportaient pas les faits réels, signés par les adolescentes sous la contrainte. Ils plaidaient non coupables, considérant que H., 17 ans et demi et S., 16 ans, étaient accusées d’homosexualité à tort.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :