Societe

Enseignement: le cursus scolaire du ministère « référence officielle »

Le cursus scolaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle demeure désormais la référence officielle de l’enseignement de l’ensemble des matières.

Le cursus scolaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle demeure désormais la référence officielle de l’enseignement de l’ensemble des matières, étayé par les documents réglementant l’action éducative.

En réaction aux informations diffusées par certains médias et réseaux sociaux sur un communiqué publié par l’Association marocaine des professeurs de philosophie à propos du cours « la foi et la philosophie » prévu dans le nouveau programme de l’éducation islamique pour la 1ère année du baccalauréat, le ministère précise que « les manuels scolaires, qui relèvent de documents de soutien sur lesquels notre pays a opté depuis une quinzaine d’années en application des principes énoncés dans la Charte nationale d’éducation et de formation, doivent être diversifiés et écrits par des auteurs-acteurs pédagogiques, conformément aux cahiers des charges élaborés à cette fin ».

Dans un communiqué, transmis lundi à la MAP, le ministère souligne que le nouveau cursus d’éducation islamique se réfère au principe du juste-milieu, de modération et de diffusion des valeurs de tolérance, de paix et de piété, outre sa consécration de la dimension spirituelle de l’être humain qui confère à ce dernier une acception, ajoutant que les documents officiels attestent que la pensée philosophique aiguise la raison et développe la réflexion et faisant état de toute incompatibilité entre la philosophie et la foi.

A travers ces options et choix, il s’avère que les orientations officielles du ministère en matière de cursus scolaire se basent sur l’action d’asseoir un équilibre, loin du favoritisme entre les matières scolaires en raison de la complémentarité et de l’imbrication de ces dernières, en œuvrant de sorte à ne pas hypothéquer le droit de l’apprenant à la question, à la méditation, au discernement, à l’expression d’opinion et au débat des divergences en privilégiant la raison, estime la même source.

Tout en fournissant ces éclaircissements, le ministère réaffirme sa disposition et son ouverture sur tous les avis susceptibles de promouvoir l’action éducative et pédagogique dans l’école marocaine et contribuer au perfectionnement du cursus scolaire, y compris les manuels en vigueur.

Comments
To Top
%d blogueurs aiment cette page :