Tournée africaine: Le Roi entame sa visite officielle en Zambie

0
Le Roi Mohammed VI est arrivé, dimanche soir à Lusaka, pour une visite officielle en Zambie, nouvelle étape d’une tournée royale qui conduira également le Souverain dans plusieurs pays africains.

Cette visite, la première qu’effectue le Souverain à ce pays de l’Afrique australe, intervient au lendemain du retour du Maroc au sein de l’Union Africaine et exprime la volonté du Royaume de diversifier ses partenariats en Afrique et d’étendre à d’autres régions du continent le modèle de coopération Sud-Sud prôné par le Roi depuis son accession au Trône.

Elle traduit également la volonté des Chefs d’Etat des deux Pays, le Roi Mohammed VI et le Président Edgar Lungu, d’inscrire leurs pays dans la modernité, comme affirmé par le Souverain dans son discours devant le 28ème sommet de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

« L’Afrique est aujourd’hui dirigée par une nouvelle génération de Leaders décomplexés. Ils œuvrent en faveur de la stabilité, de l’ouverture politique, du développement économique et du progrès social de leurs populations », avait souligné le Roi.

Qualifiée d’historique par de nombreux observateurs, la visite royale en République de Zambie devra imprimer une forte impulsion aux relations politiques entre Rabat et Lusaka, établies depuis 1972, comme elle permettra de promouvoir une coopération économique bilatérale renforcée, diversifiée et mutuellement avantageuse.

Ainsi, la visite du Roi participera, sans nul doute, à la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire, à même de structurer une collaboration fructueuse aussi bien entre les gouvernements des deux pays, qu’entre leurs opérateurs privés. Ces derniers sont appelés, plus que jamais, à conjuguer leurs efforts pour l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant, solide et inscrit dans le temps, en tant que levier du développement socio-économique et générateur de richesse commune.

Ce déplacement royal permettra également aux deux pays de fédérer leurs efforts pour apporter des réponses appropriées et audacieuses aux multiples défis auxquels le continent se trouve confronté.

Parmi les questions d’intérêt commun et à caractère sensible et prioritaire on peut citer la problématique du changement climatique sur laquelle le Président Edgar Lungu s’est exprimé à l’occasion de la 22ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue en novembre à Marrakech, se prononçant pour une équité entre le financement de l’adaptation au changement climatique et de l’atténuation de ce phénomène.

Pour le président zambien, les pays en voie de développement « ne reçoivent pas assez de soutien » et ont toujours autant de mal à attirer les aides du secteur privé.

C’est dans ce même cadre que s’inscrit l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au changement climatique, dite « Initiative Triple A », que le Maroc avait promue lors de la COP22. Une réponse innovante et extrêmement concrète aux défis communs posés par les changements climatiques, cette initiative vise à lever un financement plus important au profit de l’Adaptation de la petite Agriculture Africaine, mais également à accompagner la structuration et l’accélération de projets agricoles.

En somme, les deux pays partagent la même vision ambitieuse pour une Afrique nouvelle, maîtresse de son destin, qui prend en main son propre développement, s’engage sur la voie de la stabilité et fait entendre sa voix au monde.

Le Souverain est accompagné lors de cette visite du Prince Moulay Ismaïl, ainsi que d’une importante délégation composée notamment du Conseiller du Roi, Fouad Ali El Himma, et du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar.

La délégation comprend également le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nabil Benabdellah, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, ministre par intérim du Tourisme, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, ministre par intérim de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, et le ministre de la Santé, El Hossaine Louardi, ainsi que de plusieurs personnalités civiles et militaires.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :