LdC: la Juventus met un pied en quarts, Séville assure l’essentiel

0
La Juventus Turin a fait un grand pas en vue de sa qualification en quarts de finale de Ligue des champions, en s’imposant (2-0) mercredi sur la pelouse du FC Porto.

Les buts de ce 8ème de finale aller ont été marqués en milieu de deuxième période par deux remplaçants, le Croate Marko Pjaca et le Brésilien Dani Alves.

Alors qu’on attendait un duel à distance entre deux icônes aux mains gantées, les vétérans Gianluigi Buffon et Iker Casillas, le capitaine de la « Vielle Dame » a connu une soirée très tranquille au stade du Dragon.

L’ancien portier du Real et de la Roja a en revanche souvent été le dernier rempart d’une équipe déboussolée par l’exclusion dès la 27ème de son latéral gauche Alex Telles, logiquement puni avec deux cartons jaunes en l’espace de deux minutes pour des tacles sur Cuadrado et Lichtsteiner.

Dominateur, le finaliste de l’édition 2015 de la C1 avait à ce stade déjà créé le danger par Higuain (18e) et Dybala (23e), tandis que Porto ne menaçait plus le but de Buffon depuis ce coup franc de Brahimi (6e).

Il a fallu attendre l’exclusion de Telles et un tir du droit de Pjanic, stoppé en deux temps par Casillas, pour voir la première frappe cadrée de la rencontre (33e).

L’ancienne idole du Real Madrid prouvait alors qu’il n’avait pas perdu ses réflexes à 35 ans, en sortant un superbe arrêt sur une frappe de Higuain déviée par le défenseur Felipe (39e), puis voyait une lourde frappe du gauche de Dybala heurter son poteau (45+1).

Au retour des vestiaires, le match restait quasiment à sens unique, mais Casillas bloquait facilement un nouveau tir de Dybala (53e), puis Khedira (60e) et Higuain (67e) manquaient le cadre de quelques centimètres.

La Juve, favorite après avoir terminé en tête de sa poule avec quatre victoires, dont trois à l’extérieur, finissait par débloquer le compteur grâce à Pjaca, qui battait Casillas d’un tir croisé en reprenant un ballon mal dégagé par Layun (72e).

Le quintuple champion d’Italie en titre, confortablement installé en tête de la Serie A, prenait alors le large sur un beau but de Dani Alves, qui frappait du gauche après un contrôle de la poitrine (74e).

Les hommes de l’entraîneur Massimiliano Allegri peuvent ainsi aborder en toute confiance le match retour qui se disputera le 14 mars au Juventus Stadium de Turin, en espérant oublier leur élimination douloureuse à ce stade de la compétition l’an dernier face au Bayern Munich.

Séville dompte Leicester mais sans l’achever en 8ème

Dans l’autre rencontre de la soirée, le Séville FC, dominateur, a battu Leicester (2-1) sans toutefois plier la rencontre, laissant Jamie Vardy marquer à l’extérieur pour maintenir en vie le club anglais en vue du match retour mi-mars.

Les Sévillans pensaient pourtant avoir fait le plus dur avec des buts de Pablo Sarabia (25e) puis Joaquin Correa (62e). Mais faute de concrétiser leurs multiples occasions face à l’excellent gardien Kasper Schmeichel, qui a arrêté un penalty mal tiré de Correa (14e), les joueurs andalous ont laissé les champions d’Angleterre revenir dans le match avec le tout premier but en C1 de Vardy (73e), lui qui n’avait plus marqué depuis décembre 2016.

Cela laisse des raisons d’espérer à Leicester, mal en point en Premier League et ballotté au stade Sanchez-Pizjuan avant d’arracher ce but contre le cours du jeu.

Séville, de son côté, devra se méfier lors de la seconde manche le 14 mars, car sa supériorité technique, son jeu huilé et ses multiples tentatives sur les montants (50e, 88e) ne le préservent en aucun cas d’un retournement de situation au retour.

« Nous avons été très supérieurs dans le déroulé du match », a commenté l’entraîneur sévillan Jorge Sampaoli. « Il faut attendre le match retour, qui sera difficile comme ce soir, mais je crois que mon équipe méritait mieux. »

Les Andalous ne cessent de l’afficher publiquement: ils rêvent de rejoindre les quarts de C1 pour la deuxième fois de leur histoire, la première depuis 1957-1958. Mais rien n’est fait au terme de ce match aller où ils ont pourtant écœuré leurs adversaires pendant plus d’une heure.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :