Des chasseurs de trésors menacent des sites historiques au Maroc

0
Deux sites historiques sont menacés de dégradation à cause d’actes de destruction et de vandalisme commis par des groupes de « chasseurs de trésors » dans la province de Khémisset.

Les sites historiques « Gantrat El Fellous » et « Dar Oum Sultan », situés dans la commune rurale d’Aït Sibern, dans la province de Khémisset, subissent, depuis plus de deux mois, des actes de destruction et de vandalisme commis par des groupes de « chasseurs de trésors ».

Il s’agit de « Gantrat El Fellous », un pont historique et un monument architectural qui remonte à la dynastie des Almohades (12è siècle). Cet ouvrage, qui permettait de relier Ribat Al-Fath à Fès, se distingue par son architecture qui rappelle celle de la Tour Hassan à Rabat et du minaret de la mosquée Koutoubia à Marrakech.

Le site « Dar Oum Sultan », quant à lui, est une résidence royale servant d’escale au sultan et sa cour, lors des déplacements entre Fès et Rabat.

Face à cette situation, les responsables, acteurs associatifs et autorités ont réagi pour mettre fin à ces actes qui menacent de détériorer ce patrimoine national.

Ainsi, le directeur du Patrimoine au ministère de la Culture, Abdellah Alaoui, a qualifié ces agissements de « crime portant atteinte à des monuments historiques nationaux », soulignant que les deux sites visés « représentent une grande valeur historique et architecturale qu’il faut préserver ».

« Des chasseurs de trésors ont utilisé du matériel lourd pour creuser un énorme trou dans la partie supérieure et sur le flanc de la pile du pont. Ils ont également creusé un trou de six mètres à Dar Oum Sultan », a-t-il fait savoir dans une déclaration à la MAP.

« Dès qu’il a été informé, le ministère a alerté le gouverneur de la province de Khémisset, le président de la commune d’Aït Sibern et la Gendarmerie Royale. Il a également dépêché deux archéologues basés à Meknès pour faire le constat et évaluer l’ampleur des dégâts », a affirmé M. Alaoui, ajoutant que les autorités ont, de leur côté, diligenté une enquête pour identifier les responsables de ces actes criminels.

Et d’expliquer qu’il s’agit là d’un fléau qui « contribue largement et fortement à la dégradation des sites archéologiques et des monuments historiques sur le territoire national », assurant que « le ministère reste ouvert à toute demande de recherche légale respectant la loi en vigueur et l’intégrité des monuments et des sites archéologiques ».

De son côté, l’enseignant-chercheur à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine à Rabat (INSAP), Youssef Boukbout a assuré que « Gantrat El Fellous a subi, il y a presque trois mois, une destruction systématique par une bande qui cherche des trésors ».

« Un tunnel de plus de quatre mètres a été creusé » à l’intérieur de ce pont historique qui était, également, destiné au trafic caravanier, a-t-il précisé.

Dar Oum Sultan, situé à un kilomètre de Gantrat El Fellous, a fait l’objet d’actes similaires, a-t-il indiqué, précisant que « la direction du patrimoine relevant du ministère de la Culture a élaboré, il y a trois mois, un rapport qui a été communiqué à la province de Khémisset, à la Gendarmerie Royale et au président de la commune rurale d’Aït Sibern ».

Pour sa part, le président de la commune rurale d’Aït Sibern a indiqué que suite aux actes de vandalisme ayant visé Gantrat El Fellous, la commune « a envoyé un courrier au gouverneur de la province et la Gendarmerie Royale afin de mettre fin à ce type d’agissements ».

Il a également souligné que la commune va signer plusieurs conventions avec les parties concernées par la chose culturelle, dans le but de préserver ces monuments, plaidant en faveur de la valorisation de ce patrimoine qui va contribuer à la dynamique touristique régionale et la promotion de la recherche scientifique.

De son côté, M. Hamid Assma, un acteur associatif, a regretté « la négligence dont pâtit Gantrat El Fellous », ajoutant que des ONG de la région ont déposé une plainte auprès des autorités compétentes, afin de prendre les mesures nécessaires à l’encontre des auteurs de ce crime.

Pour que ce monument retrouve son aura historique et touristique d’antan, il est impératif que les différents services régionaux et nationaux compétents conjuguent leurs efforts, a-t-il souligné, appelant au développement de l’infrastructure dans ce site, notamment les pistes et l’éclairage, afin de garantir les meilleures conditions d’accès aux visiteurs.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :