Societe

Début des examens du baccalauréat sur fond de lutte contre la fraude

Les étudiants ont entamé, vendredi, les examens de la première année du baccalauréat dans une ambiance particulière.

Les étudiants de de la région Rabat-Salé-Kénitra ont entamé, vendredi, les examens de la première année du baccalauréat dans une ambiance particulière marquée par la coïncidence des épreuves avec le mois de Ramadan et le renforcement des sanctions à l’encontre de toute personne prise en flagrant délit de fraude.

Ainsi, quelque 87.975 candidats vont passer l’examen du baccalauréat session juin 2017, au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra, dont 44.047 candidats à l’examen national et 43.928 à l’examen régional.

Selon des données de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, le nombre des candidats de l’enseignement public s’élève à 76.716 candidats, dont 38.247 passeront l’examen national, contre 11.259 élèves de l’enseignement privé, dont 5.800 candidats à l’examen national.

Ces examens sont entourés de plusieurs démarches visant à assurer leur transparence et l’égalité des chances entre les candidats et prévenir le phénomène de la fraude.

Selon le directeur du Lycée Omar Al Khayam à Rabat, Ahmed Assini, avant les examens, une série de réunions ont été effectuées avec les observateurs et une campagne de sensibilisation a été organisée pour lutter contre la fraude et inculquer les bonne valeurs aux élèves.

Dans une déclaration à la MAP, il a noté que parmi les préparatifs pré-examens, figurent la préparation des papiers de brouillon et de rédaction, la numérotation des salles et des places consacrées à chaque élève et la distribution des convocations aux candidats.

Il a également indiqué que les enveloppes des sujets des examens ont été soumises vers 6h du matin par l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, ajoutant que l’opération d’ouverture de ces enveloppes s’est déroulée en présence de deux élèves qui signent un procès-verbal pour s’assurer que ces enveloppes étaient bien fermées et scellées avec le cachet de l’académie.

Côté étudiants, c’est le spectre de la fatigue due au jeûne durant le mois du ramadan qui planait. Mais, beaucoup de candidats disent ne pas être affectés par ce facteur.

C’est le cas de Samira, étudiante en première année du baccalauréat, option Sciences économiques, qui a assuré que les examens du premier jour ont été à la portée et que le jeûne n’a affecté, en aucun cas, sa concentration.

Quant à Mehdi, qui poursuit ses études en sciences expérimentales, il a affirmé avoir bien passé les épreuves de la langue française et l’éducation islamiques, grâce aux orientations des professeurs et des cours de soutien accordés aux élèves au niveau des matières de l’examen régional.

Les examens de cette année sont particulièrement placés sous le signe de la lutte contre la fraude. Dans ce sens, le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a tenu a rappeler que la loi 02.13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires, entrée en vigueur depuis sa publication au bulletin officiel le 19 septembre 2016, prévoit des sanctions disciplinaires et pénales à l’encontre de toute personne prise en flagrant délit de fraude.

Comments
To Top
%d blogueurs aiment cette page :