Politique

Imposante marche à Rabat en soutien du « Hirak du Rif »

Des milliers de manifestants ont participé, dimanche à Rabat, à la marche nationale organisée à l’appel d’ONG et de syndicats, en signe de solidarité avec le mouvement social « Hirak » à Al Hoceima.

Les manifestants, dont le nombre oscille entre 12.000 et 15.000 selon des observateurs, ont scandé des slogans appelant notamment à réaliser les revendications sociales et économiques exprimées par la population d’Al Hoceima depuis plus de 7 mois et à libérer l’ensemble des personnes détenues suite à ce mouvement social.

Les manifestants ont aussi critiqué la politique du gouvernement dans la gestion de certains secteurs vitaux comme la santé, l’emploi, l’éducation et la justice ainsi que l’approche adoptée par l’exécutif face aux manifestants revendiquant leurs droits dans plusieurs régions du royaume.

Ils ont aussi brandi des banderoles sur lesquelles ils soulignent la nécessité de consacrer les principes de liberté, et de paix et de justice sociales, outre la lutte contre la corruption et l’économie de rente ainsi que la mise en liberté des personnes arrêtées suite au « mouvement du Rif ».

La marche de solidarité, qui a pris son départ de la place Bab El Had, a sillonné les avenues Hassan II et Mohammed V avant de prendre fin devant la gare de Rabat-Ville.

Lahcen Haddad, ancien ministre du tourisme et parlementaire du parti de l’Istiqlal, a déclaré à la MAP que la participation à cette marche est l’expression d’un soutien à l’ensemble des revendications sociales et économiques de la population du Rif et de l’ensemble des régions du Maroc, mettant en relief le droit de tout un chacun à manifester pacifiquement et conformément aux lois en vigueur.

M. Haddad a mis l’accent sur la nécessité pour le gouvernement d’adopter une approche plus efficiente face aux revendications sociales et économiques exprimées par les citoyens.

Pour leur part, nombre d’acteurs associatifs et syndicaux ont appelé, dans des déclarations à la MAP, à la libération des personnes détenues suite aux mouvements d’Al Hoceima, et considéré le gouvernement comme responsable de la détérioration des conditions économiques et sociales.

Ils ont aussi mis l’accent sur la nécessité de répondre aux revendications de justice sociale, d’emploi, et de lutte contre la corruption et de l’économie de rente, et de permettre à l’ensemble des régions du royaume de bénéficier des chantiers de développement.

Ils ont été unanimes à souligner le caractère pacifique des manifestations et le droit de manifester qui constitue l’un des aspects de l’Etat de droit.

Cette marche à laquelle ont participé des citoyens représentant plusieurs associations et instances syndicales et des droits de l’Homme des différentes régions du Maroc, outre des diplômés en chômage, a été marquée par une présence minime des forces de sécurité qui se sont limitées à observer le mouvement de la manifestation.

La marche s’est ébranlée dans le calme, ses organisateurs ayant assuré sur les hauts parleurs, que la manifestation était « pacifique et réussie à tous les niveaux ». Aucune intervention des forces de sécurité, ni dégât n’ont été enregistrés lors de cette manifestation.

Comments
To Top
%d blogueurs aiment cette page :