Monde

L’armée russe affirme avoir probablement tué le chef de l’EI

L’armée russe a affirmé vendredi avoir probablement tué en Syrie le chef du groupe dit « État islamique » (EI), Abou Bakr al-Baghdadi.

L’armée russe a affirmé vendredi avoir probablement tué en Syrie le chef du groupe dit « État islamique » (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, lors d’une frappe menée fin mai par son aviation sur une réunion de hauts dirigeants de l’organisation jihadiste près de Raqa.

« Selon les informations que nous cherchons à vérifier par divers canaux, le dirigeant de l’État islamique Abou Bakr al-Baghdadi se trouvait à cette réunion et a été éliminé dans le bombardement », a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en précisant que les Américains avaient été prévenus de l’opération.

Selon le communiqué, le commandement du contingent militaire russe en Syrie a « reçu fin mai des informations sur la tenue dans la banlieue sud de Raqa d’une réunion de dirigeants de l’organisation terroriste État islamique ».

« La vérification des informations a permis d’établir que le but de cette rencontre était l’organisation de convois de sortie pour les combattants de Raqa via le +corridor sud+ », indique l’armée russe.

Après un vol de reconnaissance d’un drone, des avions Su-34 et Su-35 ont effectué des frappes le 28 mai entre 0h35 et 0h45 heure de Moscou (soit le 27 mai entre 21H35 et 21H45 GMT).

Au total, l’armée russe affirme avoir tué une « trentaine de chefs de guerre et jusqu’à 300 combattants » et plusieurs « hauts dirigeants » de l’EI. Elle évoque notamment le « chef de la sécurité » d’Abou Bakr al-Baghdadi.

La Russie a lancé en septembre 2015 une campagne de frappes en Syrie en soutien au régime du président Bachar al-Assad. Une trêve a été conclue en décembre 2016 entre les forces loyales au régime et les rebelles, mais elle ne s’applique pas aux jihadistes de l’EI.

Comments
To Top
%d blogueurs aiment cette page :