Politique

La DGAPR réagit à la vidéo polémique de Nasser Zefzafi

Une vidéo montrant Nasser Zefzafi en train d’exposer les parties de son corps devant une caméra fait le tour de la toile. Pour la DGAPR, cette vidéo n’a pas été enregistrée à la prison Oukacha.

« La vidéo diffusée de Nasser Zefzafi, détenu sur fond des événements d’Al Hoceima à la prison locale Ain Sebaa 1, n’a pas été enregistrée dans cet établissement pénitentiaire », a affirmé lundi la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) dans un communiqué.

La DGAPR a dénoncé « la diffusion, sur des sites payés par des parties prétendant la défense des droits de l’Homme, de l’idée que la vidéo a fait l’objet d’une fuite de l’intérieur de l’établissement ».

Après avoir visualisé la vidéo publiée sur les réseaux sociaux, la direction générale a précisé que « le détenu Nasser Zefzafi n’a jamais porté les vêtements apparus sur la vidéo, depuis qu’il a été placé à l’établissement pénitentiaire jusqu’à maintenant ».

« Les caractéristiques matérielles du lieu où la vidéo a été enregistrée ne figurent dans aucune des salles de la prison locale Ain Sebaa 1 », a insisté la même source.

Immédiatement après avoir pris connaissance ce lundi de la vidéo attribuée au leader du mouvement contestataire « Hirak » Nasser Zefzafi durant la période de sa détention, le parquet général a ordonné l’ouverture d’une enquête minutieuse pour élucider les circonstances de l’enregistrement de cette vidéo et la finalité de sa publication, afin de prendre les mesures légales nécessaires à la lumière des résultats de l’enquête, avait indiqué la Cour d’appel de Casablanca dans un communiqué relayé par l’agence MAP.

Comments
To Top
%d blogueurs aiment cette page :